• Les familles et les professionnels* souhaitant créer un lien et instaurer une relation avec l'enfant allophone ou à l'âge préverbal
     

  • Les enfants rencontrant des difficultés d'apprentissage ou de communication :  handicaps moteurs sensitifs ou sensoriels (dys, trisomie 21, troubles autistiques, tdah…)
     

  • Les professionnels et professions libérales qui souhaitent accompagner leur public dans le développement du langage : victimes d’AVC, cancers de la gorge, surdité, aphasie...
     

  • Les accompagnants des personnes en déficit de communication liés au vieillissement ou à la maladie : maladies bucco-dentaires, maladie d’alzheimer

    *éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs, médecins, infirmiers, aide-soignants, orthophonistes, psychomotriciens, AMP, éducateurs de jeunes enfants, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, animateurs, enseignements spécialisés, enseignants, AVS, …

Pour qui ? Dans quel cas ?

Pour qui ? Dans quel cas ?

  • surdité

  • neuropathie auditive

  • déficience auditive

  • cancer de la gorge

  • avc

  • dysphasie

  • dysorthographie

  • dyslexie

  • handicap

  • première communication avec le bébé

Image de lilartsy
Image de Claudio Schwarz

La communication gestuelle associée à la parole

Très tôt, le jeune enfant utilise une forme globale de communication mettant en jeu son corps entier : il pointe du doigt, fait au revoir de la main, envoie des bisous, se frotte le ventre quand il a faim, fait les marionnettes : Il communique avec les signes.
Avant de passer à une forme plus différenciée qui fait appel à l’activité vocale et à un début de compréhension verbale, on peut utiliser des gestes issus de la LSF, à la portée de bébé et de son entourage.

Il ne s’agit pas d’apprendre la Langue des Signes Française mais de proposer des signes qui accompagnent la parole.

En lui ouvrant ce potentiel gestuel, on saisit mieux ses besoins et ses intérêts, ce qui diminue
les frustrations tant, pour lui que pour ses parents : une formidable complicité renforcée.
De plus, les signes associés à la parole stimulent l’envie de parler !

La communication gestuelle associée à la parole est aussi un outil déterminant pour entrer en contact avec des personnes privées de communication, enfants, adolescents, adultes, pour qui la parole fait défaut, suite à un accident, une maladie ou une surdité.